Congeler son lait maternel

 Congeler son lait maternel
Congeler son lait maternel

Tirer son lait maternel

L’heure de la reprise du travail a sonné. Fini les tétées ? Pas forcément ! Grâce à la congélation, Bébé peut continuer à profiter des bienfaits du lait maternel...

Au quotidien, concilier boulot et lolo est loin d’être évident. Ce n’est pas un hasard si le sevrage de Bébé coïncide souvent avec la reprise du travail. Pourtant, une solution existe, Mesdames, pour continuer à allaiter votre petit : congeler votre lait. Le secret ? Une solide motivation et une bonne dose d’organisation.

Première étape : tirer son lait

Certains utilisent l’expression « exprimer son lait ». Rassurez-vous, on parle bien de la même chose. Avant de tirer et congeler votre lait, deux petites précautions s’imposent : bien se laver les mains et s’assurer que tout l’équipement utilisé (tire-lait et récipients de conservation) est bien lavé, rincé et stérilisé.

 Tout est prêt ? C’est l’heure des travaux pratiques. Pour recueillir votre lait, deux possibilités s’offrent à vous. La plus simple consiste à utiliser un tire-lait électrique ou manuel, selon vos besoins. Lire notre banc d’essai sur les tire-lait.

 Ce système, calqué sur la succion de Bébé, crée une aspiration rythmée.

Les plus expérimentées pourront tenter d’exprimer leur lait à la main, avant de le congeler. La technique repose sur une pression et un massage des glandes qui entourent l’aréole du sein, en exécutant un mouvement circulaire. Cette méthode requiert un peu d'entraînement. N'hésitez pas à demander un peu d’aide auprès des sages-femmes ou puéricultrices de la maternité.

Quelles quantités de lait dois-je tirer ?

 L’idéal est de tirer, en une ou plusieurs fois, à peu près la quantité que votre bébé prend à chaque tétée. Reste plus qu’à stocker le lait, équivalent à un biberon, dans un pot ou sachet de conservation, en vue de la congélation. De quoi simplifier la mission de Papa ou la nounou à l’heure du bib’.

 Si vous tirez votre lait en prévision de la reprise du travail ou d’un déplacement, prévoyez autant de biberons de lait maternel que de tétées.

 Astuce pratique : ne remplissez pas vos bib’ jusqu’à ras-bord, mais seulement aux trois-quarts. Sous l’effet de la congélation, le volume du lait augmente.

 Quel intérêt à tirer son lait ?

 Tirer son lait a de nombreux avantages. Il permet non seulement de prévenir ou de soulager les engorgements en cas de « trop plein », mais aussi de donner le relais à une autre personne. Papa peut alors participer à l’allaitement et se lever la nuit pour donner un bib’ de votre lait.

 N’hésitez pas à anticiper et congeler des biberons, en cas de sortie impromptue ou de coup de fatigue.

 Rassurez-vous, alterner les bib’ et le sein ne perturbe pas, le plus souvent, Bébé. Comme dans le cadre d’un allaitement mixte (lait infantile et sein), vous pouvez continuer à allaiter le matin, le soir et le week-end.

 Sachez qu’il existe des biberons « de transition », spécialement conçus pour se rapprocher, le plus possible, de la forme du sein.

Recueillir son lait maternel

Différents récipients, spécialement adaptés à la conservation du lait maternel, sont à votre disposition. Profitez-en pour recueillir votre lait !

Pots, biberons ou sachets de conservation ?

Une fois tiré, le lait maternel doit être recueilli dans un récipient hermétique. Si vous utilisez un tire-lait manuel ou électrique, un pot de conservation est fourni avec son couvercle. Il ne vous restera plus qu’à le refermer. Des sachets, spécialement adaptés au lait maternel, sont également disponibles dans les magasins de puériculture pour recueillir votre lait. Pour gagner du temps, vous pouvez aussi remplir des biberons, préalablement stérilisés.

Vous ne parvenez pas à recueillir la quantité de lait nécessaire en une seule fois ? Ne vous inquiétez pas, il est possible de rajouter du lait « fraîchement tiré » dans votre récipient de conservation. Seul impératif : il doit être refroidi sous un robinet d’eau froide, avant d’être versé dans le biberon de lait, placé au réfrigérateur à + 4°C. Et s’il n’est pas consommé dans les 48h, il faudra penser à le congeler.

Dans tous les cas, ne faites pas l’impasse sur l’étiquetage. La date et l’heure du premier recueil doivent être clairement mentionnées sur chaque récipient de lait maternel. Gérer votre stock de lait congelé devient alors un jeu d’enfant !

Allaité à la crèche

Sensibilisées à la question de l’allaitement, certaines crèches acceptent les biberons de lait maternel. La directrice n’est pas très enthousiaste ? Ne vous découragez pas… Une discussion bien argumentée sur les bienfaits de l’allaitement pourrait la faire changer d’avis, à condition d’être bien organisée.

Selon vos disponibilités, vous pourrez tirer votre lait directement sur place ou apporter les biberons de lait maternel, étiquetés au nom et prénom de votre enfant, dans un sac isotherme avec un pack de réfrigération. Attention, la durée de transport de doit pas excéder 1 heure.

Bien congeler son lait maternel

Contrairement au lait infantile, un bib’ de lait maternel se prépare à l’avance et se conserve au congélateur, à condition de respecter quelques précautions de base…

Congélation du lait : les principes de base

Une fois tiré, le lait maternel doit être congelé, le plus rapidement possible, pour préserver toutes ses vitamines. Stocké dans un récipient hermétique, il se conserve pendant 4 mois, à -18 °C, dans la partie la plus froide de votre congélateur. Au-delà de cette période, les besoins de Bébé, sans cesse en évolution, ne seront plus adaptés à la composition du lait maternel, recueilli quelques mois auparavant. D’un point de vue nutritionnel, les pros soulignent aussi une diminution de la qualité du lait congelé, au fil du temps.

Source:infobebes

Article publiée le : 28-01-2015, Lue 3646 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :