La chrononutrition

La chrononutrition
La chrononutrition

La chrononutrition est une méthode pour maigrir et rester mince inventée par le Dr Delabos en 1986. On ne parle pas vraiment de régime parce que la chrononutrition n'en est pas un, c'est une méthode pour perdre du poids sans privation tout en rééquilibrant son alimentation mais en fonction des rythmes biologiques de l'organisme.

Selon les préceptes de la chrononutrition, les besoins du corps sont inscrits dans nos gènes. L'organisme sécrète à certains moments des substances notamment des enzymes et des hormones qui agissent sur notre capacité à assimiler et utiliser les aliments. Il faut donc s'alimenter en tenant compte de ces facteurs.
Par exemple, au petit déjeuner il faut manger des aliments gras parce que le matin, l’organisme fabrique des substances destinées à la digestion des graisses. Au goûter, la chrononutrition recommande une collation sucrée car en fin de journée, l'insuline est secrétée pour amener du sucre à l'organisme et compenser la fatigue.
Dans la chrononutrition, on doit donc consommer les aliments en fonction des horaires de la journée. En fait, on réorganise ses repas en mangeant de tous les aliments mais dans la bonne quantité et au bon moment.

En pratique, on mange gras le matin, solide le midi, sucré en fin de journée et léger le soir.
Cela vous rappel peut être l'adage : « Mangez comme un roi le matin, un prince le midi et un mendiant le soir ».
La chrononutrition vous permet aussi de déterminer votre propre morphotype pour comprendre pourquoi vous stockez vos kilos à certains endroits et comment y remédier par l'alimentation. A noter que la chrononutrition a été testée médicalement par les chercheurs de l'IREN (Institut de recherche européen sur la nutrition).

La chrononutrition : mincir et non maigrir !

Dans la chrononutrition, on peut manger de tout, meme les aliments qui sont généralement interdits dans les autres régimes mais on perd quand même du poids. Imaginez que vous allez pouvoir manger du pain, du fromage, du chocolat, des plats traditionnels comme le cassoulet ou la choucroute, de bons steaks avec des frites et pourquoi pas une raclette le matin au petit déjeuner !

Bien sur, les quantités dépendent de vos caractéristiques et vous ne pourrez pas manger ces aliments à n'importe quel moment de la journée. Cela demandera de  modifier ses habitudes alimentaires et intégrer les recommandations de la chrononutrition pour maigrir et rester mince. Cela dit, quel régime ne nécessite pas de modifier les comportements...

Dans la société actuelle, les comportements alimentaires sont bien différents et c'est ce que Delabos nous explique à travers son livre sur la chrononutrition. Les gens, dans leur façon de se nourrir, se basent plus sur les goûts et leurs envies que sur leurs besoins. Ils ne se nourrissent plus instinctivement. Nous avons quand même des excuses qui expliquent ces erreurs alimentaires que nous répétons sans cesse et qui malmènent notre corps. Notre vie est en effet bien différente, la place du travail est devenu plus importante, on mange sur le pouce, vite et bien souvent mal. Au travail et aux obligations familiales et sociales s'ajoute le fait que de nos jours et dans nos sociétés modernes, on trouve la nourriture en quantité abondante et très facilement. On ne se fie plus qu'au plaisir mais ce n'est pas très bon pour la ligne...
Bref, notre façon de nous alimenter ne colle plus avec la chronobiologie du corps et si l'on souhaite mincir et non maigrir comme le souligne Delabos, on doit modifier notre comportement et tendre vers un rééquilibrage alimentaire qui agira sur notre poids mais aussi notre aspect physique.

La morphonutrition

Selon Delabos, nos habitudes alimentaires sont presque dans tous les cas responsables de notre silhouette. Nous ne grossissons pas tous de la même manière et nous ne mincissons pas tous de la même façon.
Sur cette constatation, Delabos propose la morphonutrition, une technique qui permet d'évaluer la morphologie de la personne et d'obtenir son morphotype. C’est en quelque sorte une piste, un indicateur qui permet d'avoir des recommandations personnelles pour mincir là où on veut : « Montre moi tes formes, je te dirais comment tu manges ».
Delabos précise que cette analyse du morphotype repose sur une méthode de calcul brevetée qui a été validée par l'IREN.

La morphonutrition permet donc d'obtenir un programme nutritionnel personnalisé. Pour cela, on mesure plusieurs paramètres comme le poids et certaines mensurations (tour de poitrine, taille, poignet). Ce sera la silhouette qui permettra d'évaluer le comportement alimentaire et ce sera l'évolution de cette dernière qui montrera si la personne suit bien les recommandations.
Cela peut vous paraitre compliqué mais dans la pratique, les recommandations seront simples. Par exemple, si vous êtes de type Sablier (grosse fesses et gros seins mais pas de graisse accumulée au niveau de la taille), la morphonutrition dit que vous avez une alimentation trop sucrée. Si vous avez tout le surpoids disgracieux en bas du corps et que vous êtes plutôt fine en haut, vous avez un morphotype « Cheops » et vous mangez trop de végétaux et pas assez de protéines.

Comment suivre la chrononutrition

Comment se passe en pratique la chrononutrition ? Nous vous proposons à la suite une journée typique de chrononutrition.
Dans la bonne pratique, il est nécessaire de choisir les bons aliments et de les manger au bon moment, dans les quantités qui sont calculées auparavant.
En fait, on ne s'occupe pas vraiment de l'heure des repas comme dans nos habitudes traditionnelles.

Dans la chrononutrition, il est recommandé de prendre son petit déjeuner dans l'heure qui suit le levé. Ensuite, 5 heures plus tard c'est le déjeuner. On laisse encore passer 5 heures et c'est le tour du gouter. A noter que le gouter peut éventuellement remplacer le repas du soir. Pour finir, le diner pourra avoir lieu 1h30 minimum après le gouter ou 1h30 maximum avant d'aller au lit.
Au niveau des quantités, référez vous au livre Mincir avec la chrono-nutrition, ou c'est très bien expliqué. A noter que 2 repas libres sont autorisés chaque semaine, comme ca vous pourrez aller au restaurant.

 

Petit déjeuner : 100g de fromage, 70g de pain, 1 œuf de 60g, 20g de beurre.

Le matin, on mange gras pour les besoins de l'organisme et ca évite la fatigue et fringale de fin de matinée. On ne prends pas de sucres rapides comme les petit déjeuner traditionnels. En fait, on mange à l'anglaise.

Déjeuner : 250g de viande, un bol de 33cl de féculents (pâtes, riz ou frites).

Le repas du midi est dense. La chrononutrition recommande de prendre plus de protéines et moins de lipides, c'est le plat unique sans entrée, fromage, dessert ou alcool. Cela évite la somnolence et les lourdeurs habituelles.

Goûter : 30g de chocolat noir ou des noix, 1 bol de fruits frais ou de fruits secs.

Pour le gouter, ce sera sucré. Le but est de réduire le repas du soir et de diner légèrement à un moment ou le corps aura tendance à stocker en gras. On évitera les graisses animales pour du végétal et on ne sautera pas le goûter.

Diner : 260g de poisson ou 120g de viande blanche, 1 bol de légumes verts.

Le diner est light et contient peu de glucides et de lipides pour éviter de stocker. C'est un repas optionnel. De plus, le fait de manger léger le soir permet d'avoir un meilleur sommeil.

Que penser de la chrononutrition ?

Avec la chrononutrition, vous allez souffler par rapport aux autres régimes. Une fois pris les habitudes, ce n'est pas compliqué à mettre en place et il n'y a plus besoin de compter ces satanés calories. Comme vous avez pu le lire, la chrononutrition n'est pas un régime de perte de poids mais un rééquilibrage alimentaire en tenant compte des rythmes biologiques du corps. On apprécie le fait que l'on s'intéresse plus à la silhouette qu'à ce qu'indique la balance : mincir mais pas maigrir !
Comme la perte de poids se fait progressivement, on évite le phénomène de yo-yo et la reprise des kilos comme avec nombre d'autres régimes pour maigrir.
Au niveau nutritionnel, les interdits sont peu nombreux, il n'y a pas de risques de carences.

Néanmoins, le régime reste quand même restrictif et fait la part belle au gras avec environ 40% de calories provenant des graisses. De plus, on ne fait plus la différence entre les bons et les mauvais aliments. Certains nutritionniste reprochent à la chrononutrition de modifier inutilement les habitudes alimentaires en plus d'avancer des théories un peu farfelues comme « Trop de légumes donne des hanches et des cuisses. »

Pour avoir essayé positivement la chrononutrition et côtoyée de nombreuses personnes satisfaites de cette méthode pour mincir, je pense que la chrononutrition vaut vraiment le coup d'être essayée. Cathy.

Source:aideregimes

Article publiée le : 29-12-2014, Lue 2908 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :