Adolescent, ce qui change vraiment

Adolescent, ce qui change vraiment
Adolescent, ce qui change vraiment
  • La période de l'adolescence fait beaucoup parler d'elle, et les parents l'envisagent parfois avec une certaine inquiétude.

  • Age à problèmes, âge difficile, période de crise, etc., si les réalités cachées derrière ces représentations de l'adolescence sont souvent très disparates, elles n'en reposent pas moins sur quelques vérités incontestables et de mieux en mieux connues.

  • L'émergence de ces vérités fondamentales sur l'adolescence doit beaucoup au progrès de nos connaissances sur le fonctionnement du cerveau et du système hormonal.

Le cerveau des ados : un organe encore en chantier

  • Des études récentes ont montré qu'adultes et adolescents n'utilisaient pas toujours leur cerveau de la même manière pour gérer pensées, émotions et comportements.

  • Pas plus que leur corps, le cerveau des adolescents n'est totalement terminé. C'est ainsi que des neurologues de renom expliquent certains comportements à risque.

  • Grâce aux techniques de l'imagerie cérébrale, le cerveau des adolescents a pu être observé de manière minutieuse. Ces observations ont notamment révélé qu'il existait des processus de maturation du cerveau.

  • A la puberté, la masse de matière grise est à son maximum et décroît à l'adolescence. Non pas que l'ado devienne moins intelligent, mais son cerveau commence à sélectionner ce qui lui est vraiment utile et élimine les autres connexions.

  • En revanche, si la masse des neurones et des synapses diminuent, la vitesse de l'influx nerveux croît et rend le cerveau de plus en plus efficace.

  • A 15 ans, un ado n'a pas les mêmes capacités d'abstraction, ni d'organisation, ni de prise de décision qu'un adulte. Normal, leur lobe frontal, siège de ces fonctions évoluées, n'est pas encore tout à fait achevé !

  • Cet inachèvement expliquerait en partie la propension de certains ados à prendre de mauvaises décisions en adoptant toutes sortes de comportements jugés à raison immatures par les adultes.

  • De même, un inachèvement du cervelet pourrait être à l'origine des maladresses répétées des ados et de leur aspect parfois un peu pataud.

  • Si ces apports scientifiques sont précieux et nous donnent des clés pour mieux comprendre certains comportements caractéristiques de l'adolescence, ils ne sont prescripteurs d'aucun conseil éducatif particulier.

  • Sur ce point, l'amour, la compréhension, la patience et la volonté des parents d'aider leurs ados à grandir restent irremplaçables.

Les ados sous le feu d'un bombardement hormonal
  • Les hormones FSH (folliculostimuline) et LH (lutéinisante) déclenchent chez la jeune fille la production de progestérone et chez le garçon de testostérone.

  • Ces deux hormones conditionnent chez la jeune fille l'arrivée des premières règles et chez le garçon la production de sperme par les testicules.

  • De même, l'ensemble des caractères sexuels secondaires des deux sexes est régi par l'activité hormonale.

  • Ainsi, au-delà des transformations physiques immédiatement apparentes (par exemple, les seins chez les filles, la pilosité faciale chez le garçon), les endocrinologues s'accordent pour penser que le bombardement hormonal auquel sont soumis les ados pourrait bien expliquer certaines attitudes caractéristiques comme la nonchalance, l'état de « fatigue perpétuelle » ou encore l'hypersomnie de certains ados.

Source:sante-medecine.commentcamarche

Article publiée le : 27-01-2015, Lue 3421 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :