L’Algérie parmi les pays ciblés par Donald Trump dans sa politique d’immigration

L’Algérie parmi les pays ciblés par Donald Trump dans sa politique d’immigration
L’Algérie parmi les pays ciblés par Donald Trump dans sa politique d’immigration
> News > Algérie >

L’Algérie fait partie d’une liste de 23 pays ciblés par l’administration du nouveau président américain Donald Trump dans sa lutte contre l’immigration illégale. Ces pays qui refuseraient d’accepter d’accueillir les immigrés clandestins expulsés du territoire américain auraient été mis en garde par la nouvelle administration américaine, rapporte ce jeudi le Los Angeles Times.

| LIRE AUSSI : États-Unis : le début de mandat très offensif de Trump « Les pays qui refusent de reprendre les personnes expulsées des États-Unis ont été mis en garde par l’administration Trump qu’ils doivent accepter le retour de leurs citoyens. Environ 23 pays n’acceptent actuellement pas les expulsions à partir des États-Unis, incluant l’Afghanistan, l’Algérie, la Chine, l’Iran, l’Irak, la Libye, la Somalie et le Zimbabwe », indique Los Angeles Times.

« Il y a au moins 23 pays qui refusent de reprendre leurs citoyens après qu’ils aient été ordonnés de quitter les États-Unis », avait déjà déclaré en septembre dernier le candidat Donald Trump durant sa campagne présidentielle. « Cela inclut un grand nombre de criminels violents, qu’ils refusent de reprendre et que nous acceptons de garder. Cela ne se passera pas comme ça avec moi [quand je serai élu] », avait affirmé Trump dans son discours sur sa politique migratoire, cité par le New York Times.

 

Plusieurs pays parmi lesquels l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie, l’Inde, Cuba ou encore le Mali ont été épinglés dans un rapport publié en juillet 2016 par l’U.S. Immigration and Customs Enforcement (ICE), une agence fédérale américaine chargée de la douane et de l’immigration. Ces pays ont été considérés par l’ICE comme « récalcitrants » lorsqu’il s’agit de reprendre leurs citoyens expulsés du sol américain, rapporte le site Politifact.

Le président Trump n’a pour l’instant pas apporté de détails quant aux mesures que son administration compte prendre pour forcer les pays en question à accueillir les clandestins expulsés. En parallèle, le député républicain du Texas, Brian Babin, a introduit ce janvier une nouvelle proposition de loi au Congrès américain visant à retirer l’aide américaine et les visas de voyage vers les États-Unis aux pays « refusant ou retardant de manière déraisonnable » de reprendre leurs immigrés clandestins expulsés du territoire américain, rapporte Fox News.

L’Algérie a reçu 2,6 millions de dollars d’aide américaine en 2015. L’ambassadeur d’Algérie à Washington, Madjid Bouguerra, avait qualifié en août dernier l’aide américaine de « très symbolique ».

source : tsa

Article publiée le : 27-01-2017, Lue 2167 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :