Infidélité, comment réagir ?

Infidélité, comment réagir ?
Infidélité, comment réagir ?

Apprendre que l'autre nous trompe provoque, forcément, une énorme souffrance. Quelques conseils pour surmonter cette épreuve.

- On se laisse du temps. Pour être triste, abattue, furieuse... des réactions saines et normales en pareil cas. Pour passer cette phase et digérer le choc, on éjecte l'infidèle de sa vie, au moins pour un temps. Sans avertir la terre entière de ce qui nous arrive.

- On distingue blessure d'amour et d'amour propre : être trompé est humiliant avant tout. On cherche donc, dans notre souffrance, à séparer l'amour qu'on ressent pour celui qui nous a trompés, et la blessure d'orgueil. Se dire "il m'a trompée parce que je suis nulle et moche", c'est humain, mais c'est mélanger deux choses différentes : nos problèmes de confiance en nous, c'est à nous de les gérer.

- Une fois qu'on a bien pleuré, on évalue la gravité de la situation. Toutes les infidélités ne se valent pas. Un adultère purement sexuel et une infidélité amoureuse ne sont pas identiques. Le mieux ? Si possible, en parler à un proche. Un homme, idéalement (pas un ex, ni notre père, bien sûr !), il saura mieux décrypter la situation.

- On cherche à comprendre. Derrière un adultère se cachent souvent des problèmes plus lourds : frustration, peur de l'engagement... Cette crise agit alors comme un signal d'alarme. Au lieu de ressasser seule dans son coin, on en profite pour rétablir la communication avec son conjoint. On découvre ainsi le véritable sens de l'infidélité. C'est souvent beaucoup moins grave qu'on ne le pense. Consulter un thérapeute de couple peut aider.

- On s'occupe. L'annonce d'une infidélité génère un immense vide affectif, propice à la déprime. Alors on comble le vide et on sort, on voit du monde. Même si on n'a pas la tête à ça. On s'interdit de rester seule trop longtemps.

- On s'autorise le pardon s'il y a toujours des sentiments. A condition d'avoir encore, des deux côtés, l'énergie, l'envie et la confiance nécessaires pour rester ensemble. En revanche, le pardon est un signe de faiblesse si le conjoint trompé accepte tout et s'enlise dans la passivité

Source:aufeminin

Article publiée le : 11-02-2015, Lue 2240 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :