Hémophilie : coup de balai sur les idées reçues

Hémophilie : coup de balai sur les idées reçues
Hémophilie : coup de balai sur les idées reçues

L'hémophilie a longtemps intrigué et suscité de nombreuses contre-vérités. Les connaissances sur l'hémophilie se sont considérablement affinées, mais les idées reçues ont la vie dure. Non, la personne hémophile ne risque pas de se vider de son sang. L'hémophilie n'est pas une maladie contagieuse et l'hémophilie n'a rien à voir avec le sida.

  • Un hémophile ne risque pas de se vider de son sang
  • On ne guérit pas l'hémophilie
  • L'hémophilie n'est pas une maladie contagieuse et elle n'a rien à voir avec le sida.
  • Le sport est recommandé aux hémophiles
  • À savoir sur l'hémophilie

Un hémophile ne risque pas de se vider de son sang

L'hémophilie est une maladie génétique rare mais grave, due à la diminution ou l'absence d'un facteur de coagulation. De ce fait, les malades présentent de fréquentes hémorragies, principalement dans les articulations et les muscles, lesquelles sont efficacement stoppées par les traitements. En cas de coupure accidentelle, une personne hémophile ne saigne pas plus abondamment qu'une autre, mais plus longtemps car le caillot est plus fragile. Mais dans tous les cas, le saignement est rapidement stoppé par une simple compression locale et l'application d'un produit coagulant. Encore mieux, on peut les prévenir.

On ne guérit pas l'hémophilie

C'est vrai. En revanche, les traitements de l'hémophilie permettent d'arrêter efficacement les hémorragies. Ils apportent le facteur de coagulation (facteur VIII ou facteur IX) et sont administrés par voie intraveineuse. L'injection se fait le plus souvent par le patient hémophile lui-même ou par les parents pour les jeunes enfants. Ce procédé nécessite l'apprentissage de règles d'hygiène et de sécurité. Il existe également un traitement préventif des hémorragies, dit prophylaxie.

L'hémophilie n'est pas une maladie contagieuse et elle n'a rien à voir avec le sida.

L'affaire du sang contaminé a contribué à associer, à tort, l'hémophilie à certaines maladies transmissibles par voie sanguine, comme le sida ou l'hépatite C. L'hémophilie est une maladie génétique, héréditaire, qui se transmet uniquement par les gènes. Dans la majorité des cas, il existe un antécédent chez l'un des parents, mais dans environ un tiers des cas, il s'agit d'une mutation génétique.

Le sport est recommandé aux hémophiles

Grâce à l'efficacité des traitements, lesquels sont capables de prévenir la survenue d'hémorragies internes, le sport est conseillé aux hémophiles. Les activités physiques sont bénéfiques à plusieurs titres :

  • elles développent la musculature et la souplesse, ce qui prévient les traumatismes accidentels et les hémorragies,
  • particulièrement chez les enfants et les adolescents, le sport constitue une aide sociale et psychologique.

À savoir sur l'hémophilie

Au même titre que la mucoviscidose ou la myopathie, l'hémophilie est une maladie rare : une naissance sur 10000. En France, on dénombre 5000 patients, dont la moitié sont atteints d'hémophilie sévère. A quelques très rares exceptions, l'hémophilie touche les garçons. Proches de l'hémophilie, il existe d'autres affections hémorragiques, comme la maladie de Willebrand, qui touche alors indifféremment les garçons et les filles.

  Source:e-sante

Article publiée le : 05-01-2015, Lue 1819 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :