Qu'est-ce qu'un lupus ?

Qu'est-ce qu'un lupus ?
Qu'est-ce qu'un lupus ?

Le lupus est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que le système immunitaire s’attaque anormalement à ses propres cellules pour les détruire. De nombreux organes peuvent être touchés, d’où la grande variabilité des symptômes d’un lupus et les difficultés à porter le diagnostic de lupus. 

Le point sur le lupus, maladie qui touche surtout des femmes jeunes de 15 à 40 ans.

 

  • Quelles sont les 4 formes de lupus ?
  • Quels sont les facteurs de risque du lupus ?
  • Quels sont les symptômes du lupus ?
  • Lupus : quels traitements ?

 

Quelles sont les 4 formes de lupus ?

En France, le lupus toucherait 40 personnes pour 100.000 habitants.

 

  • Le lupus érythémateux disséminé (ou lupus érythémateux systémique) est la forme de lupus la plus courante et aussi la plus grave.

    Cette maladie auto-immune se répand dans l’organisme, affectant de nombreux organes : la peau, le cœur, les reins, les articulations, le système nerveux central, etc.
  • Le lupus érythémateux discoïde touche essentiellement la peau, provoquant des plaques rouges sur le corps, notamment sur le visage et le cuir chevelu.

    Ce lupus discoïde peut évoluer vers un lupus érythémateux disséminé.
  • Le lupus médicamenteux, qui survient après une prise de longue durée de certains médicaments et disparaît à l’arrêt de ceux-ci (certains antibiotiques, médicaments augmentant la sensibilité de la peau au soleil, stimulant le système immunitaire…).
  • Le lupus néonatal, forme encore plus rare qui survient chez des nouveau-nés dont la mère est atteinte de lupus. 

 

Lorsque l’on parle de « lupus », il faut en général entendre le lupus érythémateux disséminé, puisqu’il s’agit de la forme la plus fréquente de lupus. 

Quels sont les facteurs de risque du lupus ?

Les facteurs de risque du lupus sont :

 

  • Le sexe féminin, avec 9 fois plus de femmes que d’hommes, suggérant un rôle des hormones féminines dans le déclenchement de cette maladie.
  • L’âge : entre 15 et 45 ans.
  • Les antécédents familiaux de lupus, indiquant que le lupus a une composante génétique.
  • Une origine africaine.
  • Une infection par le virus d’Epstein-Barr.
  • La grossesse constitue également une période à risque.
  • Le stress et le surmenage.
  • L’exposition au soleil. 

 

Quels sont les symptômes du lupus ?

Les symptômes du lupus sont très variables d’une personne à une autre.

Leur intensité et leur survenue par intermittence (manifestations par poussées suivies de périodes de rémissions de durée très variable : des semaines, des mois, voire des années) contribuent aussi à rendre le diagnostic difficile à porter.

C’est ainsi que souvent, chez une femme jeune, une fatigue persistance sans cause apparente et qui ne s’améliore pas avec le repos, peut mettre sur la piste d’un lupus. 

 

  • Fatigue extrême.
  • Poussées de fièvre inexpliquée.
  • Eruptions cutanées avec plaques rouges autour du nez et sur les joues ou sur toute autre partie du corps.
  • Douleurs, raideurs et gonflement des articulations.
  • Sensibilité excessive au soleil, provoquant des plaques rouges.
  • Plaies ou ulcères dans la bouche ou dans le nez.
  • Lésions rénales, d’où l’intérêt de mesurer très régulièrement sa tension artérielle.
  • Vertiges, convulsions, maux de tête, troubles psychiatriques sont les reflets d’une atteinte du système nerveux central.
  • Arythmie, douleurs thoraciques, difficultés respiratoires et toux, traduisant une atteinte du cœur et des tissus environnants.
  • Pleurésie ou inflammation de la plèvre, enveloppe qui entoure les poumons.
  • Perte de poids inexpliquée.
  • Syndrome de Raynaud : doigts et orteils facilement engourdis par le froid et devenant blancs, reflet d’une mauvaise circulation sanguine aux extrémités.
  • Thrombose ou formation de caillots de sang dans les vaisseaux sanguins.
  • Perte de cheveux.
  • Troubles de la vision et sécheresse des yeux. 

 

En pratique, on retiendra qu’en cas d’état de fatigue important sans cause apparente, de poussées de fièvre ou d’autres symptômes inexpliqués, il faut consulter.

  Lupus : quels traitements ?

Le traitement du lupus est personnalisé. Il vise à atténuer les symptômes et à prévenir les complications.

 

  • Médicaments contre la douleur : anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Médicaments corticoïdes : des anti-inflammatoires également.
  • Médicaments anti-paludéens : utilisés pour traiter la malaria, ils se révèlent aussi efficaces en cas delupus.
  • Médicaments immunosuppresseurs.

 

Source:e-sante

Article publiée le : 08-01-2015, Lue 1739 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :