Que sont vraiment les maladies psychosomatiques ?

Que sont vraiment les maladies psychosomatiques ?
Que sont vraiment les maladies psychosomatiques ?

Souvent considérées comme des "fausses" maladies, les maladies psychosomatiques sont pourtant bien réelles.

Leur particularité : c'est l'esprit qui se trouve à l'origine des maux. 

  • Qu'est-ce qu'une maladie psychosomatique ? Est-ce une vraie maladie ?
  • Comment l'esprit peut-il rendre le corps malade ?
  • Quelles sont les maladies psychosomatiques les plus fréquentes ?
  • Comment traiter et diagnostiquer une maladie psychosomatique ?
  • Est-ce qu'une maladie psychosomatique se traite comme une maladie classique ?

Qu'est-ce qu'une maladie psychosomatique ? Est-ce une vraie maladie ?

On parle de maladie psychosomatique lorsqu’un événement ou un facteur psychologique intervient dans le déclenchement, le déroulement ou la phase de résolution d'une maladie. Le facteur psychologique peut aussi n’agir que comme co-facteur dans le déclenchement de la maladie.

Ce n'est pas parce qu'une maladie a une forte composante psychologique qu'il ne s'agit pas d'une vraie maladie.

Les douleurs et symptômes qu'une personne atteinte d'une maladie psychosomatique ressent sont bien réels. L’évolution vers une maladie grave somatique est tout à fait possible.

Il ne faut d'ailleurs pas confondre les personnes hypochondriaques avec celles qui sont atteintes d'une maladie psychosomatique. Les premières ressentent des douleurs et des symptômes qui sont rarement objectivés par des examens médicaux. Alors que chez les secondes, les examens médicaux corroborent très souvent leurs dires. 

Comment l'esprit peut-il rendre le corps malade ?

Parce que le corps et l'esprit sont intimement liés.
Il ne s'agit pas de deux entités différentes comme on a un peu trop tendance à l'imaginer actuellement. Nous avons d'ailleurs déjà tous pu constater que face à la peur ou à l'excitation, notre rythme cardiaque s'accélère.

Il existe différents mécanismes qui peuvent amener l'esprit à rendre le corps malade.

Parmi ceux-ci, le stress. Dans la vie il existe deux types de stress :

  • Le stress qui se repère facilement : un examen, par exemple.
    Face à ce stress, l'esprit met en place des mécanismes permettant de limiter les effets du stress sur le cœur et le reste du corps.
  • Le stress inconscient qui passe inaperçu : un patron qui n'est pas ouvertement agressif, qui tyrannise à l'aide de petites phrases ambiguës, par exemple.
    L'esprit ne repère pas bien ce type de stress et ne peut donc mettre en place des mécanismes de défense.
    Résultat : le stress se répercute sur le corps et ce dernier somatise, le patient tombe malade.

Il est par ailleurs démontré que les évènements qui nous affectent psychologiquement peuvent induire une baisse de l'immunité. Parmi ceux-ci : l'anxiété, les névroses, un deuil, une rupture, etc.

Quelles sont les maladies psychosomatiques les plus fréquentes ?

Il n'existe pas de maladie uniquement psychosomatique.

En revanche, certaines ont une plus forte composante psychosomatique :

  • Les migraines chroniques.
  • La fatigue chronique.
  • Les troubles du sommeil.
  • Et la fibromyalgie, par exemple.
  • Derrière ces maladies, on trouve aussi l'eczéma et différents maux d'estomac.

Comment traiter et diagnostiquer une maladie psychosomatique ?

Lentement ! Face à un symptôme, on tente d'abord de le traiter à l'aide des traitements médicaux classiques.

Si malgré ce traitement, le symptôme revient, on cherche autre chose, et puis encore autre chose. Jusqu'à ce que les théories médicales soient épuisées.

Est-ce qu'une maladie psychosomatique se traite comme une maladie classique ?

Si on se contente de traiter les symptômes à l'aide de traitements classiques, il y a fort à parier pour qu'ils reviennent rapidement.

Face à une maladie psychosomatique, il faut mettre en place une prise en charge globale mêlant prise en charge médicale et prise en charge psychologique.

Le suivi psychologique apprendra notamment au patient à repérer les causes psychologiques de sa maladie et à savoir comment y répondre.

La prise en charge globale est la meilleure option pour des effets de longue durée.

Cette prise en charge globale peut aussi s’accompagner de thérapies alternatives qui visent à favoriser un certain équilibre émotionnel : acupuncture, hypnose et autres.

Source:e-sante

Article publiée le : 12-01-2015, Lue 1649 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :