Asthme : quels sont les signes ?

Asthme : quels sont les signes ?
Asthme : quels sont les signes ?

On compte plus de 4 millions d’asthmatiques en France.

Une cause allergique est retrouvée dans la grande majorité des cas.

Comment reconnaître un asthme ?
Quels sont les symptômes typiques de la maladie ?

  • Asthme et allergies : de quoi parle-t-on ?
  • Quels sont les symptômes de l’asthme ?
  • Asthme, rhinite ou infections hivernales : quelles différences ?
  • Asthme et compagnie
  • Asthme : les symptômes de l’urgence vitale

Asthme et allergies : de quoi parle-t-on ?

On estime aujourd’hui à près de 20 % les personnes souffrant d’allergies respiratoires, alimentaires, ou cutanées (asthme, rhinite, allergie alimentaire, eczéma).

Concernant les allergies respiratoires, on distingue :

  • Les allergies des voies respiratoires hautes
    Elles sont essentiellement représentées par les rhinites (également appelées rhume des foins), mais aussi les rhino sinusites. 
  • Les allergies des voies respiratoires basses
    Elles concernent essentiellement l’asthme, mais aussi les laryngites et les trachéites.

Quels sont les symptômes de l’asthme ?

Dans le cas de l’asthme, les bronchioles, petites bronches situées profondément dans les poumons et assurant le passage de l’oxygène dans le sang, tendent à se rétrécir et à se fermer. Cette obstruction provoque une inflammation entraînant des symptômes typiques, évoluant par crises plus ou moins intenses et plus ou moins fréquentes :

  • des sifflements,
  • des difficultés à inspirer mais surtout à expirer,
  • une toux,
  • des crachats (les bronches sont enflammées),
  • un essoufflement angoissant.

Oppression

Cette respiration sifflante et la difficulté à respirer s’accompagnent d’une inquiétante sensation d’oppression avec l’impression de manquer d’air. En cas de crise d’asthme sévère et en l’absence de traitement d’urgence, on peut mourir de cette maladie. C’est aujourd’hui le cas d’un millier de personnes par an en France…

Épuisement

La toux et les difficultés respiratoires sont aussi des symptômes épuisants. Les enfants asthmatiques qui toussent jour et nuit pendant des jours et qui peinent à respirer normalement, souffrent de fatigue et se repèrent à leurs yeux cernés.

À noter que les symptômes de l’asthme sont aussi pénibles à supporter pour l’entourage familial, scolaire, professionnel…

Les facteurs aggravants et déclenchants

Ces symptômes sont favorisés par la présence d’allergènes (pollens, poils d’animaux, acariens…), l’effort (d’où l’importance de s’échauffer progressivement, voire de prendre un traitement préventif), la température, certaines conditions climatiques et la pollution. Ainsi, l’air froid, le brouillard et les orages augmentent les risques de crise d’asthme. Inversement, respirer régulièrement et calmement un air tempéré et sain contribue à diminuer les symptômes.

Asthme, rhinite ou infections hivernales : quelles différences ?

Les symptômes de la rhinite : salves d’éternuements, nez qui gratte, nez qui coule ou nez bouché sont les signes typiques de la rhinite allergique déclenchée par des allergènes très divers : pollens, moisissures, acariens, poils d’animaux,ou des irritants comme les COV (composés organiques volatiles), etc.

Les infections hivernales déclenchent elles aussi des symptômes au niveau des voies respiratoires, avec notamment le nez qui coule ou bouché et de la toux. Mais à la différence, l’asthme (et la rhinite) la fièvre, si elle est présente, est très modérée.

Asthme et compagnie

Le calvaire des asthmatiques (sifflements, difficultés à expirer, toux, crachats) ne s’arrête pas là, car très souvent, les maladies allergiques se cumulent.

C’est ainsi qu’en plus de leur asthme, les asthmatiques peuvent aussi souffrir d’une rhinite allergique, d’une conjonctivite (picotements des paupières, yeux rouges, larmoiements…), voire d’une allergie cutanée (urticaire, eczéma : lésions et démangeaisons cutanées) ou alimentaire (eczéma, vomissements…).

Asthme : les symptômes de l’urgence vitale

L’urgence vitale, c’est la crise d’asthme aiguë grave, nécessitant une prise en charge immédiate :

  • grande difficulté à respirer,
  • toux incessante,
  • sensation d’oppression de plus en plus importante,
  • difficultés à parler,
  • creux entre les côtes qui s’accentue lors de l’inspiration,
  • faiblesse générale avec étourdissement, confusion,
  • lèvres ou ongles bleutés.
  • l’absence d’amélioration après la prise du traitement  habituel de la crise (urgence vitale).

Source:e-sante

 
Article publiée le : 12-01-2015, Lue 1752 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :