Essai : Porsche Macan Turbo

Essai : Porsche Macan Turbo
Essai : Porsche Macan Turbo

Onze ans après le Cayenne, le Macan vient élargir vers le bas l’offre des SUV Porsche. Et comme souvent à Zuffenhausen, le coup d’essai est un coup de maître, en particulier dans cette variante Turbo qui s’impose directement au sommet de la catégorie.

Fraîchement reçu par les puristes lors de son lancement en 2003, le Cayenne n’en a pas moins fait de Porsche, en deux générations, l’un des constructeurs les plus rentables du monde. Le gros SUV a fait littéralement exploser les volumes de vente de la marque, dont il a fini par représenter la moitié. De quoi consoler les gardiens du temple puisque cette manne a permis parallèlement à Porsche de cajoler plus que jamais ses 911, Boxster et Cayman pour les hisser vers des sommets encore inconnus. Quoi de plus logique donc pour Zuffenhausen que de renouveler l’expérience du SUV premium un segment plus bas, y établir de nouvelles références et améliorer au passage ses moyennes en matière d’émissions de CO2 ?

Quoique moins encombrant que son grand frère, il paraît difficile de qualifier le Macan de modeste. Reprenant la base de l’Audi Q5 (comme le Cayenne partage celle du Q7 et du Volkswagen Touareg), le nouveau venu est en effet un beau bébé de 4,68 m et 1,9 tonne (de 1865 à 1925 kg selon les versions), dont les prix débutent pour l’instant à 59 873 €. Malgré tout, la majorité des pièces utilisées lui sont spécifiques, notamment sur la variante Turbo. Celle-ci dispose par exemple en série de la suspension pilotée PASM et peut en option (+1488 €) se voir équipée d’une suspension pneumatique adaptative avec régulation d’assiette, comme c’est le cas sur notre véhicule d’essai. Dans ce dernier cas, la hauteur de caisse est 15 mm plus basse, et peut augmenter de 40 mm en mode tout-terrain.

Le SUV Porsche affirme aussi son exclusivité sur la plan mécanique avec deux V6 essence inédits. Le 3.0 biturbo de la version S délivre 340 ch et 460 Nm, tandis que le 3.6 biturbo de notre version Turbo culmine à 400 ch et 550 Nm. Les performances tutoient ici celles d’une 911 Carrera, avec un 0 à 100 km/h abattu en 4,8 s. Bien que les sensations demeurent assez feutrées, la poussée offre une vigueur constante jusqu’à 6000 tr/min et le SUV se meut avec l’aisance qu’une compacte sportive. La réactivité sidérante de la boîte à double embrayage PDK à 7 rapports, (montée de série sur toutes les versions) n’est pas pour rien dans les performances et à la sportivité de l’engin.

Cet ensemble mécanique s’avère parfaitement secondé par la transmission intégrale, bénéficiant ici du système PTV Plus (option à 1500 €) qui répartit idéalement le couple entre les roues avant et arrière mais aussi intérieures et extérieures. Sur les départementales sinueuses, le Macan fait preuve d’un dynamisme étonnant pour un véhicule de son gabarit, avec une quasi absence de roulis et une motricité jamais prise en défaut. Plus remarquable encore, le sous-virage demeure aux abonnés absents et le SUV enroule les courbes avec une aisance impensable sur un SUV de ce gabarit. Cerise sur le gâteau, cette rigueur de comportement n’empêche pas la suspension pneumatique de préserver le confort des occupants, remarquable même lorsque le mode Sport est enclenché.

Le dynamisme du Macan se révèle ainsi réellement étonnant, même si l’on n’en attendait pas moins de la part de Porsche, et que cela correspond à notre pressentiment au moment de s’installer à bord : la présentation intérieure et le dessin de la planche de bord sont aux standards Porsche et respirent la sportivité, avec une qualité de finition et d’assemblage frisant la perfection. Le sport est également largement suggéré à l’extérieur, par une ligne plus svelte et acérée que celle du Cayenne, derrière un large mufle généreusement aéré, prêt à avaler la route. Le kit carrosserie spécifique de la version Turbo ainsi que les jantes de 21 pouces « 911 Turbo Design » (optionnelles) achèvent de parfaire son look de sprinteur.

Bien entendu, les tarifs sont à la hauteur des qualités de ce véhicule et du prestige de son blason. Démarrant à 59 873 € en S et S diesel, le Porsche Macan se montre sensiblement plus onéreux que ses concurrents. En Turbo, il se montre même franchement orgueilleux, avec un prix de 81 908 € qui n’inclut pas de nombreuses options parfois indispensables (près de 20 000 € sur notre modèle d’essai). Il est vrai que cette version n’a au final aucun rival direct dans la catégorie : un BMW X4 35i se situera plutôt en face du Macan S, tandis que l’Audi SQ5 est (de notre côté de l’Atlantique) un diesel et ne peut tout à fait rivaliser en performances. Mais là où cela commence à faire désordre, c’est quand un Cayenne S, aussi puissant et plus grand s’affiche quelques milliers d’euros moins cher (78 398 €). Le prix à payer pour disposer de la nouvelle référence du genre…

Source: autonews

 

Article publiée le : 14-12-2014, Lue 1842 fois.


Articles similaires :

Vos commentaires :


X
Inscrivez-vous à notre newsletter

Email :
Captcha captcha
Suivez-nous sur Facebook
X
Envoyer la page a un amis


Votre email :
Partager avec :